Prochaine Multi-rando de Samadet le lundi de Pâques 22 avril 2019.
Réservez la date!

jeudi 30 décembre 2010

La "der" de l'année à Samadet

En ce dernier jeudi de l'année à Samadet, un petit tour par la vallée du Gabas.
Près du "camp romain", la chute des feuilles a offert à la vue un nid de vespa velutina, autrement dit frelons asiatiques.

Les arbres des bois de St Julien ne sont pas tous verticaux, l'occasion d'un amusant gymkhana.
La rive du Gabas est bien agréable, paisible, avant la dure montée finale au bourg.


dimanche 12 décembre 2010

Rando gourmande... au pas de l'oie!

C'est le seconde fois que Martine et Roger nous emmènent à la Ferme de Lanneplan, à Montsoué.
Accueil par un des fermiers, puis départ de la rando dans la campagne givrée par endroits.
Un ancien lavoir est devenu aire de pique-nique.
Nous traversons le bourg de Montgaillard sur l'avenue de la Concorde, donnant sur la rue des Bienvenus et la rue du Bon Vieux Temps! Sur l'accotement, une plantation décorative originale évoquant les orangers de Séville: des plaqueminiers!
 
Marie-Claire trouve un piédestal à sa démesure...
La randonnée se poursuit par mont et par vaux hors sentiers battus, passant par le château Robert  ( en français) du 18e.
Randonner hors sentiers battus, c'est traverser des ruisseaux en sautant, en se trempant les pieds, passer au-dessus ou en-dessous des arbres couchés par la tempête Klauss...

De retour à la ferme de Lanneplan, après une rapide visite de la salle de gavage, nous sommes accueillis dans la salle de dégustation-vente du foie gras et autres produits d'oie. C'est peu de dire qu'après une telle rando, la dégustation des toasts agrémentée de vin blanc moelleux a été appréciée!
Nos conjoints et familles profiteront des quelques boites de spécialités "maison" et nous pardonnerons d'un peu de retard au repas dominical...

dimanche 28 novembre 2010

Malaussanne

Randonnée débutée avec une belle gelée blanche, en direction des landes aux confins de Mant jusqu'au moulin de Baillé.

dimanche 21 novembre 2010

Clèdes sous cape.

Randonnée en petit comité semi-clandestin, sous cape, dans les recoins secrets, hors les sentiers battus.
Comme si nos amis avaient préféré admirer la flamboyance automnale depuis leurs fenêtres,à l'abri de la pluie... Et les parfums, alors?

dimanche 14 novembre 2010

Le cèpe

Au rendez-vous de Lauret, les chasseurs occupaient le terrain, rassemblés pour une battue.
Détournement vers Péchevin, d'où nous marchons vers Boucoue et Poursuigues.
La palombière, la vallée avec vue sur Pimbo, le plateau avec vue sur les Pyrénées, des motards en vue, Paulette a vu un magnifique cèpe... qui a suscité des regards envieux!

dimanche 7 novembre 2010

Palombes

Il y a des jours sans... Sans affluence de randonneurs, mais avec profusion de palombes!
Et les couleurs chaudes de l'automne.

jeudi 4 novembre 2010

Geaune - Payros - Clèdes

Belle affluence pour une belle randonnée inspirant de belles photos à Francine.

Départ de Geaune, son moulin des Pères, la vallée du Grand Bas, le raide coteau de La Hourique, l'ancienne église de Payros, la vallée du Petit Bas à Perchade, la grimpette jusqu'à Clèdes, son église, son château, des vaches bazadaises, des chevaux... Tout est dans l'album aux tons chauds de l'automne:

dimanche 24 octobre 2010

Duhort

Une randonnée de découverte du patrimoine aristocratique de Duhort en octobre... sous une pluie abondante et continue!
Se faufiler sous ou sur des arbres couchés par la tempête...
Une douzaine de curieux et courageux ont suivi les guides, à la découverte,notamment, du château du Souilh.

dimanche 26 septembre 2010

Bisaurin ( Visaurin )

Pas peur de monter 1200 mètres, pas peur d'une nuit de promiscuité en refuge, sept randonneurs du Tursan ont répondu à la proposition de Guy: L'ascension du Visaurin (Bisaurin en espagnol) - 2669 m.- depuis le refuge de Lizara côté espagnol - 1540 m.

Quelques flocons sont tombés durant la nuit, mais ce n'est pas cela qui a perturbé les sommeils...
A l'approche du sommet, une petite couche de neige entre les pierres nous oblige à redoubler d'attention, d'autant que la fatigue se fait sentir.
Le sommet est dégagé, au-dessus de la couche nuageuse qui ne laisse entrevoir que les plus hauts sommets: Pic du Midi d'Ossau, Balaïtous, Vignemale... Voyez les photos. Cap sud, nous reconnaissons la Peña d'Oroel. Il fait très frais, mais nous décidons de casser la croûte là, dans l'espoir d'un dégagement du panorama... Les nuages s'estompent un peu...

La sieste, ce sera dans la descente par le même itinéraire, sur une zone herbeuse, au soleil et à l'abri du vent de nord!

C'est probablement la plus haute randonnée de notre club. Cela vaut bien un cairn virtuel!


dimanche 19 septembre 2010

Au bord du lac du Gabas

Et si cette période de rentrée scolaire était l'occasion de se retrouver, un dimanche au bord de l'eau autour d'une grillade?
Et si nous allions voir cette retenue d'eau qui alimente notre Gabas en été, rendant les traversées à gué plus humides?
Direction Eslourenties-Daban, entre Pau et Tarbes, le Lac du Gabas!

Le niveau de l'eau a baissé en cours d'été, mais elle est aussi bleue que le ciel. Le sentier longe le lac rive droite, puis s'en éloigne rive gauche. Le peloton s'étire. Dans les champs, des galets qui ne sont pas gringalets... trop gros pour casser les noisettes à moitié mûres.

Près du parking, à l'aire de pique-nique à l'ombre des arbres, le barbecue fume déjà. On prend quand même le temps de prendre l'apéro. Francis (et Claude ?) nous rejoignent à vélo. Boissons et nourritures diverses amenées par les uns et les autres, nous arriverons à goûter (presque) à tout sans négliger, évidemment, les juteuses ventrèches!

L'après-midi conviviale se poursuit dans une douceur indolente, mais il faut rentrer...



Pour en savoir plus sur ce lac, voici l'enregistrement de la borne audio:

dimanche 12 septembre 2010

Castelnau-Turs'âne

Circuit en partie inédit cette fois, par monts et par vaux évidemment...

Pas d'excès de vitesse ni de contrôle, pas de prunes mais quelques poires et figues chapardées...
La descente d'un raidillon vaut aux messieurs le plaisir d'assister des dames au pied hésitant...

Angèle nous reçois dans sa belle âsinerie, nous explique le vie des ânesses, leur traite, la fabrication des cosmétiques à base de lait. Suprême honneur: la dégustation de lait d'ânesse.

samedi 21 août 2010

Arboucave

A l'occasion de la fête d'Arboucave, Dédé nous fait re-découvrir la fontaine de Saint Chau (?), les vestiges de la colline St Germain, promontoire où fut jadis une église, un château et probablement d'autres édifices si l'on en juge au vu des impressionnants terrassements encore visibles. Actuellement un édifice d'une autre religion y est dressé: une palombière!

dimanche 15 août 2010

Journée au bord du Bahus

"Journée au bord du Bahus" pour le pêcheurs, mais aussi pour les randonneurs.
Enfin... Matinée, avant le repas!

Accueil très sympathique.
Très agréable balade terminée le long du Bahus, bien que commencée par la mortelle côte du cimetière... L’ascension de l'Assomption!

dimanche 8 août 2010

Eugénie les bains

Encore une très belle matinée à travers la campagne d'Eugénie les bains.

samedi 7 août 2010

Fête de Miramont-Sensacq

Randonnée du Comité des fêtes.
Le niveau du lac a bien baissé, laissant voir les souches d'arbres de l'anciennne forêt.
Le manège attendait les enfants au lac...
Belle matinée.

dimanche 1 août 2010

Le Pelle à tartelettes

Au rendez-vous à Samadet, René nous propose de nous rendre "au Pelle", nous y allons en confiance, évidemment.
Direction le Louts, à travers chemins et bois. Des paloumayres coupent des fougères pour camoufler leur affût. La traversée du Louts à gué est évidemment l'objet de gaies facéties, René n'étant pas le dernier!

Au détour d'un chemin, une fourgonnette, celle de Georges qui pourtant marche avec nous... Il l'ouvre: deux cartons de pâtisseries achetées le matin même par René! Ah, elles ont été particulièrement appréciées, soulevant l'enthousiasme de ces dames! Et René, goguenard, savourant l'effet de sa surprise sur nos mines réjouies.


dimanche 25 juillet 2010

Pic du Midi de Bigorre

Nous avions déjà eu droit au classique "La Rhune dans la brume"...

Il faisait bien frais en ce matin de juillet au col du Tourmalet. Une chance pour grimper sans être exténué!
Les fleurs de montagne fraîches, épanouies, comme nos randonneuses...
Des lamas paisiblement installés sur la piste...

Le plafond nuageux semblait s'élever en même temps que nous... Avons nous grimpé trop vite les derniers lacets? Hélas le sommet est resté embrumé durant tout notre séjour au Pic. Du panorama, nous n'avons vu que la table d'orientation!
Pas de quoi nous couper l'appétit pour le casse-croûte, abrités autant que possible du vent humide dans les recoins extérieurs de bâtiments libres d'accès. Notre espoir que, le temps de notre repas, le ciel se dégage, est resté vain.

Bonne balade quand même, avec un goût de revenez-y, par temps plus favorable!


dimanche 18 juillet 2010

Maü hum

Maouhum... Maü hum: mauvaise fumée.

Il n'y a pas de fumée sans feu...
"Tiens, puisque la prochaine rando doit être à Pécorade, avertis tous les amis randonneurs que le départ sera chez nous. Nous ferons un apéro..." Ah, j'aurais dû me douter qu'un feu couvait là dessous! Si les apéros tournent parfois au piège,

Pour commencer, un café généreusement accompagné pour partir pleins d'énergie.
Un circuit en grande partie inédit dans la vallée du Bahus et autour. Notre hôte / guide avait déployé toute la palette de son Génie Civil pour nous faire franchir la rivière à un gué, à pieds secs!

C'est au retour à Maühum que s'est révélé le "piège". Près le la maison, un magnifique bosquet de grands chênes, une pelouse bien verte, des tables, chaises et bancs, un barbecue... Avec une poignée de complices, nos hôtes avaient préparé un "repas campagnard". Apéros, quiches, pizzas et autres amuse-gueules, salades composées, grillades, vins, desserts, café, armagnac, etc.
Comme il faisait bon bavarder, plaisanter!

Notre hôtesse, naguère championne de tir à l'arc, a initié quelques messieurs qui se sont évidemment faits forts de bander l'instrument!
Le tuyau d'arrosage a inspiré les plus facétieux...

Francine et Jacques, merci!



Voici les 558 (!) photos de Gus, paparazzi international de Gala:



Et une vidéo de 5 mn.



samedi 17 juillet 2010

Fête de Vielle-Tursan

Après la fête nationale, la fête de Vielle-Tursan!

Comme les années précédentes, ravitaillement au sandwich à la ventrèche de la Ferme des Vallons au bord du lac entouré de pêcheurs de compétition à l'occasion du concours.

Circuit à travers chemins, champs, palombière... Cette année passage dans du maïs déjà haut. Heureusement le Bas (ruisseau) était moins haut au passage à gué!

mercredi 14 juillet 2010

Fête des cyclos à Eugénie les Bains

14 juillet: fête nationale, mais aussi fête des cyclos de Sports Loisirs Eugénois, d'Eugénie les bains.
Outre les cyclistes, les cavaliers et les marcheurs sont de la fête.
Chaque année, les randonneurs sont rejoints par des marcheurs locaux et des curistes. Succès assuré!

Comme le beau temps était aussi de la partie, Francine a photographié des gens heureux:

dimanche 27 juin 2010

De Mant à Morlanne, puis repas champêtre au Moulin de Garos

Il est de bonnes traditions, comme celle de ce pèlerinage annuel.
De bonnes volontés généreuses, de la bonne humeur, quelques facéties, des fleurs, des fruits, de la bonne chère, du beau temps: du bon temps!



Les photos de Francine:

dimanche 20 juin 2010

Urgons, vallée du Bas, confins de Payros.

Circuit inédit vers la vallée du Bas jusqu'au coteau du Tuco de Payros.

jeudi 17 juin 2010

Traversée... de Miramont-Sensacq

Afin de lutter contre la morosité de ses administrés, notre collectivité publique départementale a un Service Animation. Entre autres, il organise chaque année, quatre jours consécutifs, une "Traversée des Landes", en réalité quatre petites randonnées éparpillées de-ci de-là...
Étape à Miramont-Sensacq, donc.
Tee-shirts roses pour nous. Petit-déjeuner, mot d'accueil, la troupe s'ébranle, bien ordonnée.
La TV départementale immortalise le passage commenté dans la forêt départementale.
La descente du coteau, "étonnamment", allonge la file des marcheurs: la glaise argileuse rend bien des jambes hésitantes!
Étape à l'église de Sensacq, mais retour rapide pour le pique-nique en lieu sûr: le hall des sports!

Comme il ne pleut toujours pas, l'après-midi, randonnée plus confortable sur le plateau du Bahus et son lac, présentation du lac et de son avifaune par un "garde-nature" départemental.


Bien d'autres photos dans cet album.

dimanche 13 juin 2010

Pécorade: rando de la fête.

Toujours aussi sympathique accueil le dimanche matin de la fête de Pécorade.
Bon pied, bon œil pour parcourir les chemins et sentiers de Pécorade et Sorbets...

dimanche 6 juin 2010

Col d'Aran... En coup de vent!

Un temps très humide... De la brume durant toute la montée, plus ou moins dense, laissant ressortir de belles fleurs printanières.
Au col nous sommes cueillis par un orage, une bourrasque de pluie glaçante. Repli stratégique avec l'accord de notre officier - Guyde!
Descente parfois accélérée par de joyeuses glissades... Quelques belles éclaircies.

Les sandwiches trimbalés dans les sacs à dos seront finalement engloutis au parking rejoint de bonne heure, en compagnie de petits chevaux gourmands.


dimanche 30 mai 2010

Moulin de Puyol-Cazalet

Ce dimanche de mai, une randonnée parmi tant d'autres en notre Tursan...
Une rando de routine? Non, car agrémentée d'une visite du moulin de Puyol-Cazalet, guidée par Jacques son propriétaire qui s'attache à conserver et faire revivre ce moulin.
Après l'histoire, les explications techniques, la démonstration!

Merci Jacques!

jeudi 27 mai 2010

Samadet

Photos d'Ulrike, un jeudi fleuri:

dimanche 16 mai 2010

Peña de Oroel

La Peña de OROEL (1789 m, rocher d'Aurelius) "ressemble à un grand bateau échoué sur les plateaux du Val Ancha" (sic: Alain Boyer et Jesus Pardina). Elle domine Jaca au sud, et offre un magnifique panorama du Pic d'Orhy (à l'ouest), jusqu'à l'Aneto (à l'Est). Dès la sortie du tunnel du Somport on la reconnaît. On comprend que les Aragonnais d'ici n'aient qu'une envie: y monter!
Le vent du nord pousse les nuages qui s'épanchent sur la face nord des Pyrénées. Versant sud les nuages sont allégés, il fait soleil. Nous laissons les voitures au pied du versant nord de la peña, au "parador" de Oroel, un illusoire château en Espagne, départ d'un sentier de parc naturel très bien aménagé. Le versant nord est très pentu mais les innombrables lacets du sentier rendent la progression facile sous les pins sylvestres. Le muguet n'y est pas encore fleuri. Peu avant le sommet des glaçons nous tombent sur la tête: le vent agite les branches, faisant chuter la neige accumulée les jours précédents.

Arrivés à la ligne de crête (collado de las Neveras), au-dessus des pins, nous découvrons le panorama sur la chaîne des Pyrénées, bien que les sommets soient encore un peu cachés par les nuages. Nous poursuivons sur la crête en direction du sommet où se dresse une grande croix métallique, par moments accrochant les nuages. Le vent commence à nous rafraîchir. A nos pieds, le val Ancha offre un beau damier de champs vers, jaunes et rouges. La terre d'ici est rouge. De l'autre côté de Jaca, la vallée de l'Aragon par laquelle nous sommes arrivés; au bout, le col du Somport. Nous progressons dans les arizones (coussins de belle-mère). Ça et là des narcisses. 
Nous arrivons à la croix dans le vent et la brume. Un coup d'oeil, une pause photo, mais y pique-niquer serait un calvaire... Nous poussons quand même jusqu'à la pointe ouest de la Peña pour le panorama: on distingue l'embalse (lac) de Yesa. 
Demi-tour jusqu'au collado (col), puis descente côté sud vers l'Ermita de la Cueva (ermitage de la grotte). Par endroits apparaît la roche, une sorte de béton des pierres et galets agrégés. La végétation est de type méditerranéen: "coussins de belle-mère" ou Echinospartum horridum (Genêt horrible)., buis, pins rabougris, narcisses...
Nous arrivons à l'ermitage, à flanc de montagne: une grotte où  deux hommes s'affairent à faire un feu avec des branches fraîchement coupées, une chapelle troglodyte qu'on vient de laver à grande eau et fleurir, éclairée par un groupe électrogène, une construction de pierre récente où le groupe de paroissiens prépare son repas. Ils préparent la romeria (pélerinage) de Pentecôte, dimanche prochain.Sur une petite terrasse ensoleillée, face au sud, il fait bon. C'est ici que nous sortons nos casse-croûte des sacs. 
Alors que certains ont entamé une sieste, un des paroissiens autochtones boit à la bota, puis propose sa gourde à Jacques qui s'en sort bien, à Dédé, roi de la régalade, puis à Betty... Le plus difficile est de savoir s'arrêter! Le vino rancio était excellent.
Ces trois là dopés, nous rebroussons chemin. L'air plus limpide, nous voyons mieux, au sud, les petites montagnes de la sierra de Guara couvertes de forêt, quelque sommet enneigé, une rare vallée habitée et cultivée...
Revenus sur la crête d'Oroel, Guy peut maintenant nous aider à distinguer les sommets pyrénéens maintenant dégagés, du pic d'Orhy au pic d'Aneto. 
Descente par la même piste qu'à l'aller. Gâteries sorties des malles de voitures. Nous avons cumulé 780 mètres de montée (dénivelée positive) dans la facilité. 
Alors que ce matin nous sommes passés par la vallée d'Aspe avec une pause café à Urdos, le tunnel du Somport et  la vallée du rio Aragon jusqu'à Jaca, au retour nous passons à l'est par Biescas, la station El Formigal et la vallée d'Ossau avec une escale "obligatoire" dans les ventas du col du Portalet 

Album des photos de Francine.
Album des photos de François.

jeudi 13 mai 2010

Fête du basket à Bats avec le TBC

Cinquante personnes se sont présentées à l'inscription de la randonnée de la fête du basket organisée par le TBC - Tursan Basket Chalosse - qui réunit quatre communes: Samadet, Aubagnan, Urgons et Bats. Accueil avec café, boissons et gâteau... Les responsables du TBC nous ont proposé de tracer et baliser le circuit. Au cours de la reconnaissance samedi dernier, le terrain était plutôt glissant dans les pentes du coteau boisé longeant le Gabas... Donc, à disposition des randonneurs dépourvus, un lot d'authentiques bâtons taillés spécialement par Michel.
Après un départ groupé, la troupe s'étire progressivement, surtout dès l'entrée dans les bois du quartier Bidalons. Une cabane et des cuves à "sulfate" en béton témoignent qu'autrefois il y avait là de la vigne. A la première clairière on aperçoit l'église et le château d'eau de Samadet alignés. On verra plusieurs fois le bourg plus loin. Les acacias embaument, en fin de floraison.
Premier ravitaillement en bas de Belair, rien ne manque: boissons, fruits, fruits secs, gâteaux... C'est ici que se sépare le circuit de 7 km, mais il n'a pas de succès! Le terrain est moins humide que samedi, et il n'y a que des sportifs! Ici commence la partie la plus "technique", en sous-bois, faite de chemins, de sentiers et de pistes de quad, le tout à flanc de colline, en zig-zag, en devers, avec de petits raidillons.
Votre serviteur, muni de la trousse de secours, reste derrière. Tout le monde s'en sort bien. Un jeune garçon, désespéré, est à la peine, ni bien chaussé ni aguerri, lâché par son groupe. Il est récupéré par de bonnes âmes du peloton de queue.
Deuxième ravitaillement à la sortie du bois, aussi sympathique. On entre dans Urgons, d'abord sur du plat, suivant des chemins bordés de champs, puis le chemin de Paluet en sous-bois qui arrive en amont du lac. Là, le grupetto décide d'éviter la côte vers le bourg d'Urgons et de longer le lac par la piste au ras de l'eau. C'est très agréable... et plat!
Malgré ce raccourci nous sommes les derniers à traverser la digue et à remonter vers le bourg de Bats à travers la vigne.
Au bord de cette vigne, la fontaine vient d'être dégagée par des bénévoles. Nous ne l'avons jamais aussi bien vue, elle a du charme!

Quelques mètres plus haut, le hall des sports, l'arrivée. Chacun est content de la balade et de ses efforts. L'ambiance est joyeuse. Comme dans une cour de récré, les filles rient aux facéties du maître et de la maîtresse, raillent le dernier des attardés...
Le diaporama de toutes les photos? Clic!


Afficher Bats: fête du TBC sur une carte plus grande

dimanche 9 mai 2010

Garos, en Soubestre

Nous voici aujourd'hui à Garos, ancien chef-lieu du Soubestre. 768 habitants en 1821, 190 en 1990. Depuis, la population augmente... Nous sommes douze pour découvrir le circuit balisé "Au cœur du Soubestre". Paulette l'a parcouru en reconnaissance: "Parcours testé cet après midi! Magnifique avec le soleil! Mais je pense vu les points de vue panoramiques et pas mal d'herbe haute sur des tronçons du parcours qu'il serait préférable d'y aller avec un temps dégagé et un peu de soleil ! Peut-on espérer cela pour dimanche?"
Pour le soleil et le temps clair, il faudra y revenir! Nous aurons du crachin et de la rosée presque toute la matinée, un peu de boue...
Malgré cela nous apercevons vaguement un bout de Pyrénées et profitons du paysage verdoyant et fleuri des collines, du parfum des acacias en fleurs.
Nous partons du bourg, le point le plus haut de la commune et du circuit à 233 m., traversons la vallée de la Rance  (pas celle de l'usine marémotrice) et suivons sur 3,5 km une crête étroite, haute seulement de 150 à 130 m. mais avec de belles vues (embrumées aujourd'hui) notamment sur Cabidos.
Une table de pique-nique y est aménagée sur une pelouse parsemée d'orchidées (naturelles, sauvages) soigneusement évitées par la tondeuse.
Ici et là, à Garos, Cabidos ou Piets-Plasence-Moustrou, de belles fermes, maisons et granges anciennes, restaurées ou non... Une yourte, aussi!
Des chemins creux et humides, de belles fougères, des clairières, des panoramas, l'église de Piets, des vaches, des chevaux,  des ânes, des âneries...
La randonnée se termine par une longue montée qui pourrait être fastidieuse sous le soleil, mais en haut de la côte, le repos vous attend au cimetière! Nous n'en avons pas besoin: nous sommes dopés par le café et le far aux pruneaux offerts par Paulette qui avait laissé sa voiture à mi-parcours. Le far a eu un grand succès mérité!
La cloche de l'église sonne longuement à notre retour, il est midi.
D'un clic voyez les 100 photos en diaporama, d'un autre clic le survol par Google Earth ou, pour voir le circuit sur une carte IGN, un clic ici!

dimanche 25 avril 2010

Montpezat d'Agenais

Le Pays de Serres est situé entre les deux vallées du Lot et de la Garonne. Cette région est composée d'un plateau calcaire, d'une multitude de vertes vallées encaissées et de plateaux escarpés. Elle est chère à nos amis Evelyne et Francis qui y ont eu leur "terrain de jeux". Ils nous ont proposé de nous le faire découvrir. Découverte partagée par 41 personnes en autocar bien rempli.
La floraison des pruniers est hélas terminé, mais le printemps fait fleurir d'autres arbres, arbustes et petites plantes. Le temps est très doux. La large vallée du Lot est bordée de hautes collines. Sur un éperon, le moulin à vent de Montpezat fait face au vent de nord-ouest. Panorama sur la Vallée du Lot depuis le moulin.
La traversée de Montpezat, village aux belles maisons de pierre mène au moulin restauré en 2003. Magie moderne, ses ailes peuvent tourner sans vent, sur commande! Il domine la vallée du Lot légèrement embrumée ce matin.
Le Président du Syndicat d'initiative nous raconte son histoire, celle du château aujourd'hui disparu dont une magnifique maquette en bois est exposée dans le local du Syndicat.
Tandis que le groupe de "touristes accompagnateurs" repart en car avec Evelyne visiter Pujols, Ste Livrade et autres beaux villages avec Evelyne, nous emboitons le pas de Francis sur le circuit de randonnée  (gpx) de Montpezat - St Médard. Sur un chemin en sous-bois très agréable nous croisons des randonneurs en quad et moto qui, fait remarquable, s'arrêtent et éteignent leurs moteurs à notre passage!
Plus loin sur notre chemin, nous nous arrêtons à une ferme typique des anciennes grandes fermes de cette région, très bien fleurie, avec son imposant pigeonnier-tourelle. La "colombine" assurait la fertilisation des cultures maraîchères et fruitières. Nous sommes plus habitués à voir, dans le Gers par exemple, des pigeonniers éloignés des maisons...
A défaut de visiter le pigeonnier, Francis nous  emmène vers la vielle étable où l'éleveur de vaches allaitantes blondes nous montre le système d'attache des vaches au cornadis-mangeoire, par une corde attachée aux cornes, alors que chez nous on les attachait avec une chaine au cou...
Montpezat est une grande commune (24 km²) réunissant sept paroisses, 7 églises! Nous passons par l'église de Saint Médard et son hameau, l'église de Pérignac, jadis celle d'une abbaye cistercienne , aujourd'hui entourée de champs de plantes potagères dédiées aux semences bio.

Le soleil chauffe peu à peu, nous progressons pas à pas. Du Pech d'Ancou on aperçoit l'impressionnant manoir de Bellile et le bourg de Montpezat.
Nous faisons étape à l'église romane de St Jean de Balerme (peinture murale, chapiteaux, souterrain) dont le sympathique voisin nous ouvre la porte.
Un peu de fraîcheur à la fontaine - lavoir avant d'escalader le chemin heureusement ombragé qui mène au village.
Magnifique randonnée!

Afficher Montpezat d'Agenais sur une carte plus grande  
Toutes les images pour une "soirée diapo":148 photos et cartes de François et 7 d'Evelyne, 236 (seulement) de Francine!

Pujols, Fongrave...

Alors que les randonneurs suivent Francis dans la campagne de Montpezat, Evelyne emmène en autocar nos accompagnateurs vers les beaux villages alentours.

Agrandir le plan
Pujols: un village castral fortifié aux très belles maisons de pierres et colombages restaurées.
Casseneuil  village médiéval.
Sainte Livrade
Fongrave et le magnifique retable de son église
Castelmoron avec sa mairie néo-mauresque.
Voici les photos prises par Camille à Pujols:

Au jardin des nénuphars



Rainfroid Ier de Montpezat a donné au 12e siècle un terrain aux Templiers pour bâtir une commanderie. Détruite, puis reconstruite en briques vers 1500, c'est maintenant un restaurant, la vitrine du Temple sur Lot.
Nous traversons la vitrine à l'heure du repas, mis en appétit par la randonnée du matin, pour rejoindre le Jardin des nénuphars.C'est la pépinière Latour-Marliac qui multiplie plus de 250 espèces de nénuphars rustiques et tropicaux en formant la Collection Nationale Française de Nymphaea. C'est aussi un jardin botanique de 2,5 hectares autour d'une rivière.
Nos tables sont installées au bord des bassins -encore peu garnis en cette saison-, le repas élégamment servi en terrasse, à l'ombre de parasols qu'un simple souffle de vent a fait envoler... L'un d'eux a failli assommer Phyll Ipa Scammell la sympathique musicienne chantant des airs jazzy avec violoncelle et contrebasse! Au pied levé, Jean, le basque qui a conquis Samadet, l'a remplacée au micro avec une chronique municipale de circonstance...

Le nouveau maître des lieux Robert Sheldon nous raconte l'histoire de cette pépinière, de la découverte des nymphéas par Claude Monet, et fait visiter les bassins qu'il est préférable de revoir en fin d'été, la serre, puis le parc botanique. A l'arrivée du groupe, les grenouilles vertes se taisent et plongent...
Encore des photos? L'album des 116 de Francine, celui des 85 de François et 48 clichés d'Évelyne!

jeudi 22 avril 2010

Rando - ventrèche

"Ce jeudi nous étions 16 réunis à Samadet pour dé-baliser les sentiers de la multirando.... Changement de programme: des personnes de bonne volonté ont fait le travail à notre place !. Je ne vais pas dire que nous étions déçus mais une surprise nous attendait à la place.
Il faut avouer que nous n'avons pas fait nos 10 km hebdomadaires mais pris la direction de chez les Hontang, pour un casse-croûte copieux et surtout bien arrosé: ventrèche grillée sur la plancha et pâté maison était déjà sur la table... avec tous les accompagnements, café "amélioré"  servi copieusement pour CERTAINES... . 

Une matinée extraordinaire et nous remercions Marie-Claude et Gérard pour ce bel accueil festif. Comme quoi, il faut peu de choses pour amuser un groupe de "TAMALOUS" et passer  un agréable moment tous ensemble. 
Les photos parlent d'elles mêmes"
Francine
Les photos! En effet: 5 de randonnée et 55 de... convivialité gastronomique!

dimanche 18 avril 2010

Multirando du printemps à Samadet

"Dès notre arrivée à Samadet, le soleil aidant, ça grouillait de monde partout, une véritable "fourmilière " pleine d'entrain. Une belle organisation pour les cavaliers, les VTT ainsi que pour les randonneurs.
Un premier groupe assez pressé (!) est parti avant même que tout le monde ait fini de s'inscrire...
Nous avons donc formé un deuxième groupe avec des "vitaminés" qui nous ont, hélas, d'entrée montré l'allure...  
Un premier ravitaillement copieux et gentiment servi,et cela dans une ambiance conviviale. Avec regrets nous avons repris le sentier.
Nous nous sommes retrouvés un petit noyau dont des plus "vitaminés" du club. Denise, Dédé, Marie-Claire et Jacques. Ils ont décidé de faire la petite boucle, oufff pour moi. Un autre arrêt à Arboucave. Nos ravitailleurs prenaient le soleil. Ils étaient aussi rouges que nous...
La montée qui suit après avoir bien mangé fut un peu dure. Nous avons pris notre temps sachant que nous n'étions pas les derniers ( premier ou dernier ... qu'importe ! l'important c'est de participer)
Nous sommes arrivés au ravitaillement de la palombière avec une petite découverte. Pourtant nous étions déjà passés par là avec René mais dans l'autre sens et je n'avais pas remarqué les toilettes "première classe".

Nous avons fini notre randonnée à 3 bien tranquillement.
Nous étions attendus pour nous rafraîchir et une bonne vingtaine de minutes plus tard,  Marie-Claire et Jacques sont arrivés rouges comme des pivoines, suivis de près par Denise et Dédé à un rythme d'enfer et assoiffés.
Leur première parole fut : "faut être fou mais content de l'avoir fait".... Ils voulaient rattraper le groupe parti en tête en faisant la petite boucle en plus.
Bien contente de ne pas les avoir suivis... mais j'ai passé de superbes kilomètres
Nous avons ensuite passé un bon moment devant un copieux plateau repas, bien arrosé pour certains.
Une très belle journée. Un petit regret cependant : que le groupe ne soit pas parti ENSEMBLE ... Mais parait-il que les randonnées balisées se font ainsi..."
Francine

Lisez aussi le compte-rendu de Sud-Ouest.

jeudi 15 avril 2010

Comment baliser sans crainte:

Ce jeudi, grand rassemblement sur la place de la faïencerie de Samadet pour le balisage des circuits pédestres en vue de  la multi-rando de dimanche. Après les instructions d'usage, formation des groupes. Nous voilà partis avec René et un "petit" nouveau... enfin "petit"  est un bien grand mot... disons un bleu... Georges du Chemin Titiné.
Voir René partir avec toutes ces abeilles, il lui fallait quelqu'un à la hauteur... pour le mettre à l'aise... Partons gaiement en fredonnant la chanson : "Je cherche après Titine"...

Toute une organisation: Annick avec les rouleaux de ruban autour des poignets, Denise avec un Opinel coupait le ruban et notre René les accrochait dans des endroits bien précis. Pendant ce temps "Titine", ben oui c'est son surnom maintenant mettait de la bombe fluo aux aspérités où l'on pouvait trébucher...
Une très bonne matinée pleine de gaieté.
Francine

dimanche 11 avril 2010

Du pain et des jeux

 Récit de Francine:
"Joe Dassin chantait  «Le Petit pain au chocolat »… Aux Rangs d'honneur du Tursan ce sont « Les petits pains au jambon de Bayonne »
Ce parcours a une bonne réputation puisque nous étions « nombreux » en cette belle matinée. Tellement nombreux que votre paparazzi de service en a oublié le comptage.
Après un départ groupé sous un beau ciel bleu, nous avons suivi nos guides Martine et Roger toujours avides de nous faire découvrir de nouveaux lieux dans notre belle campagne.
 Nulle âme dans les champs pour le travail mais c’est encore  mouillé  … et le travail de fond de nos courageux agriculteurs ne va vraiment reprendre que d’ici quelques jours.
Nous arrivons devant une palombière mais juste avant de rentrer et longer le tunnel, Monique et moi-même avons eu droit à un petit tour de brouette. Une petite crise de fou rire ne peut pas faire de mal avant d’aller se restaurer.
A la sortie du tunnel deux « Petits » amateurs reluquant je ne sais quoi… sûrement quelques idées car point de palombes en vue… à part les dames du groupe!. Nous avons ensuite traversé le Bahus sur une passerelle typique EDF à la queue leu leu avant d’arriver à l’heure du casse-croûte à la boulangerie ou nous avons été très très bien accueillis.
Martine et Roger ont offert et très bien organisé cette collation. Les petits pains vraiment « à l’ancienne encore chauds, croustillants, le jambon « authentique » cuit à point donnant un goût de « revenez-y », sans oublier le breuvage lui aussi du terroir : de quoi satisfaire plus d’un gourmet … de l’eau pour certaines (jamais de nom), elles se reconnaîtront.
Après avoir bien calé nos estomacs affamés, nous avons fini notre boucle tous guillerets mais en forme et surtout contents du circuit, de l’accueil et de l’ambiance du groupe.
Il nous reste qu’à remercier Martine et Roger pour ce beau dimanche et nous les encourageons à continuer à nous régaler dans notre belle région du Tursan. Il faut reconnaître le temps qu’ils passent à la recherche, au débroussaillage, à l’organisation pour créer de nouveaux circuits. UN GRAND MERCI A EUX".




Dis, Roger, peux tu me donner un peu plus de précisions? Où êtes vous passés, etc.?

"Bjr François. Je vais essayer de te donner quelques précisions concernant la rando de Classun. 27 personnes au départ  par un temps un peu frais mais magnifique. Direction Buanes avec passage obligé par le tunnel de la palombière de JC Deyres (ancien ecarteur) avant de filer vers Fargues en longeant le Bahus  et le Baziou, passage delicat au dessus du Baziou puis jolie passerelle surplombant du bahus avant d'arriver à 10h chez Mr DUBROCA à sa boulangerie que tu connais. Avec Martine nous avions décidé d'offrir au groupe les petits pains au jambon de Bayonne ainsi que quelques boissons (eau, jus de fruits). Je l'avais annoncé à Arboucave. Nous avons acheté 40 tranches de jambon (volontairement un peu gras) à Arzacq et porté dès le samedi au boulanger afin de l'intégrer dans le pain avant la cuisson. Les 40 petits pains encore chauds ont été trés appréciés ainsi que le vin rouge offert par Jacques et Francine. Le boulanger nous a offert le café. Tout a été bu ou mangé! Beaucoup sont repartis avec un pain ou une baguette dans le sac en direction de Fargues (quartier Boucou) où nous avons volontairement raccourci le circuit , puis direction le bourg de Buanes que peu de monde semblait connaitre et retour à Classun vers 11h30. Nous avons parcouru environ 10 kms. Il semble que le groupe à bien aimé le déroulement de cette matinée un peu spéciale et souhaiterait que l'on puisse revenir tous les ans à Fargues un peu comme le lundi de Pâques a Arboucave, pour déguster ces fameux petits pains mais chacun participant aux frais. Mr Dubroca est d'accord et nous aussi bien sûr. A bientôt."

 Un court circuit qui a favorisé les contacts: le courant est bien passé!
Francine n'a sélectionné que 150 photos parmi les 342 qu'elle a prises aujourd'hui! Complétées par 4 photos de Dédée.

lundi 5 avril 2010

Orange - citron vitaminés

Une très belle journée ensoleillée avec un beau ciel bleu pour ce lundi pascal. Nous étions 31 guidés par une orange et un citron vitaminés, pressés sur environ 7 km.... pour rejoindre l'Auberge de l'Eyre pour la fameuse omelette  pascale.

Merci aux organisateurs de cette superbe matinée, à Francis pour son circuit et aussi à Isabelle pour son accueil toujours aussi chaleureux.
Lorsque j'ai parlé à Gus de notre randonnée orange/citron, il a pris le relais. Je lui ai envoyé quelques photos et il s'est mis à cogiter. J'ai bien ri en voyant le résultat.
Francine

CONFITURE D’ORANGE-CITRON
Ingrédients :  

1 orange bien orange (pour l’être elle l’est !) 
1 citron (vert de préférence … quoique dans le cas qui nous occupe, il ne l’est plus vraiment !)
Beaucoup de sucre cristallisé (çà donne du tonus) 
1 pastis (non-non pas celui dans lequel on rajoute de l’eau)
Préparation :
Brossez vigoureusement l’Orange et le Citron sous la douche avant le départ (j’y peux rien : c’est écrit dans la recette).
Séchez-les et pelez-les "à vif", retirez la "partie blanche qui dépasse".
Détachez ensuite les morceaux en passant la lame d’un couteau à dents entre les fines membranes les séparant.    Mettez l’Orange et le Citron dans une balade du RandoTursan  et faites les marcher  jusqu’à ébullition et ensuite laissez les refroidir un peu. 
Ajoutez le sucre cristallisé et remettez-les à marcher si vous les trouvez encore amers (je crois bien que c'est nécessaire!)
Pour la dégustation, entrez dans une auberge proche de votre point de départ, demandez à ces dames de découper avec soin les tartes aux pommes. Étalez la marmelade sur votre part : c’est un vrai délice. René peut en témoigner.
Si vous n’avez pas tout consommé, surtout ne jetez pas le reste : bien que légèrement faisandés, l’Orange et le Citron seront encore consommables dans quelques mois.
Bon appétit
Cette recette est librement inspirée de la recette "Confiture orange-citron" sur Goosto.