Désormais, suivez nos activités sur Facebook. https://www.facebook.com/RandoTursan/

La Multi-rando de Samadet est reportée au Dimanche 25 juillet 2021 (à confirmer en fonction de la règlementation sanitaire).
Réservez la date!

jeudi 31 juillet 2008

Bénou et Pic d'Escurets

Le Bénou, est constitué de deux plateaux: Le plateau de Roland (880 mètres) et le plateau de la Técouère (890 mètres). Il est bordé au Nord par une "montagne russe" qui culmine au pic d'Escurets (1440 mètres), 1000 mètres au dessus de la campagne béarnaise qui est à son pied. La vue est magnifique, puisqu'on a tout simplement sous les yeux la totalité du piémont béarnais et même au-delà par temps clair: de la côte basque à Tarbes, Pau, etc.

Ce jeudi matin le ciel était légèrement voilé sur notre région, ce voile nous a limité la vue à Oloron, Arudy et la campagne environnante, nous étions au dessus de la brume. Magnifique, quand même! Vers le sud, ce sont les montagnes qui s'offraient à nos regards.

Nous n'étions que quatre. La voiture stationnée à l'entrée du plateau de la Técouère, nous avons longé l'arriou tort (ruisseau tordu) dans le pâturage des vaches équipées de sonnailles, passant à côté du turon de la Técouère: un étonnant relief de 180 m. de haut, ressemblant à une taupinière, voire, dixit Claude, à un sein! Un peu plus loin, on monte dans un bois pour atteindre le col de Marie-blanque. Le nom de Marie-Blanque vient de Mari (sans « e ») blanque, une espèce de vautour.

Après avoir suivi une piste, trop loin, ce qui nous a valu de rebrousser chemin, nous avons suivi des cairns à travers pâturages et rochers jusqu'au pic d'Escurets, hérissé d'une sculpture métallique bizarre: une borne géodésique abattue par le vent. On pourrait rester des heures assis sur l'herbe à admirer cet impressionnant panorama, mais un petit vent de sud, pourtant doux, rafraichissait notre sueur… Quelques mètres en contrebas du sommet, le sol herbeux est parsemé de fourmilières qui forment des mini massifs de fleurs. Y aurait il des fourmis jardinières?

Notre circuit continuait sur un chemin de crête vers l'est. Au moment de quitter ce chemin qui descend ensuite vers la forêt d'Arudy, nous n'avons pas su trouver l'itinéraire indiqué par le guide, faute de sentier marqué. Nous sommes donc descendus vers le Bénou par le trajet le plus court, dans une pente très raide, d'abord herbeuse et rocheuse, ensuite boisée. Les vaches y vont, le sol et l'herbe étaient secs…. ça allait! En bas de pente nous avons dû nous frayer un passage à travers une fougeraie.

L'ombre d'un arbre nous a accueilli pour le pique-nique en compagnie des taons, avant de traverser à nouveau le plateau de la Técouère jusqu'à la limousine qui nous attendait en plein soleil. Son chauffeur Claude a tenu à rentrer par le col de Marie-Blanque vers la vallée d'Aspe pour se remémorer ses exploits cyclistes. Retour en Tursan après une halte désaltérante à Oloron.

Nous avons marché 12.5 km en 5h30, arrêts compris.

La randonnée excellemment décrite et montrée par Mariano.

Les photos sont dans la galerie.

J'ai voulu innover pour la vidéo en utilisant la trace GPS dans Google Earth et en insérant un commentaire parlé, des bulles, en plus de la musique et des images vidéo prises avec mon appareil photo ultra compact… Soyez indulgent!

2 commentaires:

  1. Belle musique,belle voix et excellent commentaire,bravo!Pour un coup d'essai c'est réussi mais quel boulot d'arriver à tout synchroniser.Bonne continuation et bonnes balades.Amitiés.
    Anne-Marie

    RépondreSupprimer
  2. Pour le montage, je me contente de Windows Movie Maker: gratuit, simple mais sommaire. Il fallait que je choisisse entre ma voix et la musique. Pour avoir les deux en même temps, j'ai dû enregistrer mon commentaire avec la musique en fond, et faire plusieurs essais pour doser la balance!
    Quant à ma voix... je n'ai pas l'habitude de l'entendre enregistrée! Le phrasé est hésitant, trainant...

    RépondreSupprimer