Désormais, suivez nos activités sur Facebook. https://www.facebook.com/RandoTursan/

La Multi-rando de Samadet est reportée au Dimanche 25 juillet 2021 (à confirmer en fonction de la règlementation sanitaire).
Réservez la date!

dimanche 15 novembre 2009

Soum de Quiala en coup de vent

Si le ciel est noir à Samadet, c'est qu'il fait nuit. Il est 6h30. Nous ne sommes que six à partir marcher en montagne. Ces derniers jours la douceur du temps a dû faire fondre la neige tombée précédemment, et puis nous n'allons pas bien haut: à 1645 mètres au Soum de Quiala, un des premiers sommets dominant le piémont béarnais. A Pau il faut allumer les essuie-glaces... A l'entrée de la vallée d'Ossau on tourne à Castet, on grimpe en voiture au Port de Castet. C'est un hameau pastoral à 800 m. d'altitude dans une haute-vallée. Le crachin nous oblige à mettre vestes à capuches ou ponchos, mais rien de rédhibitoire...


Nous montons d'abord sur une moraine latérale. C'est comme une dune faite de rochers déposés par le glacier qui a jadis creusé cette vallée. Du haut de la moraine, c'est une belle vue sur le bocage du hameau qui s'offre à nous. Un bout de chemin, et à nouveau sur les sentiers de vaches, puis dans une forêt. Le glacier a laissé là des pierres de toutes tailles, des rochers qu'il faut contourner. Les hêtres ont perdu leurs feuilles, le vent les a accumulées dans les creux entre les rochers, sur le sentier, jusqu'à cinquante centimètres. C'est très agréable de s'enfoncer dans ces feuilles sèches, légères, mais on y chute car on ne sait pas ce qu'il y a dessous! Les premières plaques de neige font la joie de Monique qui ne peut jamais s'empêcher d'y mettre les pieds et les mains!


La cabane de Couscouilla, dans l'estive de l'Ouste, est l'occasion d'une petite pause. Près le la cabane, une réserve d'eau comme une immense gourde, alimente des abreuvoirs. Si la pluie s'estompe, le vent commence à se faire sentir... Notre objectif, le Soum de Quiala est en vue.

Après avoir traversé l'herbage, nous voici sur le versant du soum. Le vent de sud forcit, nous pousse. Il est doux par sa température, mais doit approcher les 100 km/h, "à décorner les bœufs"! Avec son poncho, Gérard a du vent dans les voiles! Les derniers mètres sont gravis dans un équilibre chancelant. G.., en tombant, met la main sur les fesses de P... (c.f. vidéo). Arrivés sur la crête personne ne reste debout longtemps, c'est à quatre pattes que nous contemplons le paysage du piémont légèrement embrumé.

Nous voyons quand même Pau... A l'est nous reconnaissons tous le Pic du midi de Bigorre, Guy nous montre les autres sommets.
Bon... c'est bien beau, mais le temps n'est pas favorable au pique-nique et à la sieste au sommet! Nous redescendons face sud, face au vent qui s'engouffre dans les bouches ouvertes... Ça décoiffe! Afin d'éviter le vent nous descendons plus bas, dans un bois au creux de la vallée. Il est encore enneigé mais la marche est facile.

Revenus à l'estive de l'Ouste, nous nous asseyons contre le refuge de Couscouilla pour casser la croûte face au paysage et face au soleil. Brièvement car, sans bouger, le vent qui semble avoir tourné nous incite à nous réfugier... dans le refuge pour bavarder tranquillement en lisant le "livre d'or" sur lequel nous gravons le souvenir de notre passage. Nous laissons la place à un groupe de sympathiques randonneurs palois.
Cette randonnée s'est terminée avec un temps bien plus clément et propice aux photos. Marie-Claire et Paulette font provision de belles boules de houx. Les éclaircies éclairent magnifiquement le port de Castet et plus loin son alter-ego le plateau du Bénou à l'herbe encore bien verte, le turon de la Técouère et les montagnes avoisinantes avec leurs sommets enneigés et leurs flancs couverts de fougères et d'ajoncs joliment brunis par les premières gelées. Là encore, Guy est ravi de nous nommer les sommets, dont le Soum de Coumée et le Pic Barsaut que nous avons gravis en avril.


Arrivés aux voitures bien secs et satisfaits de notre petite aventure, nous faisons halte à une sympathique auberge de Louvie-Juzon. Un groupe de randonneurs palois du CAF qui y fait lui aussi halte, n'a pas eu de vent...
Ce sont donc trois filles et trois gars "dans le vent" qui ont pris un grand bol d'air en visitant "en coup de vent" le Soum de Quiala, contre vents et marées.
Une centaine de photos par là
...Une vidéo en musique par ici:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire