Désormais, suivez nos activités sur Facebook. https://www.facebook.com/RandoTursan/

La Multi-rando de Samadet est reportée au Dimanche 25 juillet 2021 (à confirmer en fonction de la règlementation sanitaire).
Réservez la date!

dimanche 15 juin 2008

Le blues du rythme.

Notre club, les Rangs d'honneur du Tursan, a la réputation de marcher vite. Il paraît que certains nous prennent pour des fous! Il est vrai qu'ayant marché en compagnie de certain club voisin adhérent à la Fédération (sportive) de randonnée pédestre, nous les avons trouvés lents… Il ne s'agit pas de juger ici qui a raison et qui a tort, toutes les attitudes et tous les points de vue sont respectables. L'allure d'un groupe peut s'aligner sur le plus lent, ou résulter d'un consensus, certains se freinant et d'autres se forçant un peu, l'autre possibilité étant que chacun marche à son rythme, les plus rapides attendant les derniers en des points bien choisis (haut de côte, panorama, soleil ou ombre, etc.).

Chacun n'a pas le même objectif principal pour s'adonner à la randonnée pédestre. Ce peut être un défoulement du stress accumulé en semaine au travail, une hygiène physique, une prescription médicale, l'obtention de sa dose d'endorphines et d'endocannabinoïdes, un défi à soi-même, l'élimination de graisse superflue, la lutte contre l'ennui, la rencontre et le bavardage avec des gens sympathiques, la découverte de paysages variés et de coins secrets, l'imprégnation dans la "nature", etc. évidement, nous n'avons pas tous la même capacité physique.

Je m'aperçois qu'en participant à des randonnées organisées par des associations de loisirs, où participent des marcheurs ne faisant partie d'aucun club, mais aussi de nombreuses membres de clubs de "gymnastique volontaire", nous nous faisons distancer par une bonne partie des participants.

À Casteide-Candau c'était flagrant. Le parcours dans les coteaux du Béarn comprenait plusieurs côtes. Nous n'étions que cinq du Tursan, représentatifs des capacités sportives des membres de notre club. Étant distancés dès le départ, nous avons forcé notre allure, marchant plus vite qu'à notre habitude. Sans toutefois nous priver de panoramas, de conversations et de ravitaillement. Eh bien, malgré une moyenne (arrêts exclus) de près de 6 km/h, donc d'environ 6,5 km/h sur le plat, nous avons perdu de vue ceux qui étaient devant nous sur le circuit de 18 km!

Comme quoi, il faut relativiser…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire