Prochaine Multi-rando de Samadet le lundi de Pâques 22 avril 2019.
Réservez la date!

dimanche 28 septembre 2008

Objectif Pic de Gerbe...

En cette fin de septembre, il était (beau) temps d'aller randonner dans les Pyrénées. Quinze randonneurs du Tursan ont rallié Bielle, à l'entrée de la vallée d'Ossau, pour stationner les voitures à la cabane du bourdiou d'Aspeigt (842m.). L'objectif était de monter au Pic de Gerbe,point culminant du massif des Cinq Monts (1901m.) en suivant une boucle. Nous avons commencé par suivre une piste en lacets, passant par l'ancienne mine de cuivre d'Aspeigt, exploitée de 1857 à 1873, dont il reste un bâtiment à l'abandon, jusqu'au refuge d'Ibech (1443m). Ce chemin est en pente régulière, sans aucune difficulté. Plusieurs troupeaux de blondes des Pyrénées broutent les près et les sous-bois. Le soleil matinal éclairait les sommets herbeux au-dessus de la vallée encaissée. À hauteur du refuge d'Ibech, le Lauriolle impose son profil caractéristique. Derrière le refuge, c'est un cirque herbeux qui termine la vallée.

Après une petite hésitation, nous avons trouvé le sentier qui traverse le "Bois des Terres Inconnues" jusqu’à un col de la crête nord (1692m). De là on découvre Gère-Belesten en vallée d’Ossau, le piémont béarnais jusqu’à Pau et Lacq, le Bénou et le pic d’Escurets, le Lauriolle et de nombreuses montagnes que je ne saurais nommer. Ce sera notre halte pique-nique. Auparavant nous sommes montés plus haut au sud sur la crête en direction du Pic de Gerbe, mais sans l’atteindre, déjà très heureux de profiter tous ensemble de ce panorama. Le pic de Gerbe est à droite sur cette photo. De petits nuages venant d’Espagne et un léger souffle d’air un peu frais ne nous ont pas incité à faire la sieste dans l’herbe joliment parsemée de crocus d’automne...

Notre circuit se poursuivait par le versant Est de la crête vers le nord, d’abord à travers une prairie occupé par un troupeau de paisibles chevaux comptois et poneys pottoks, puis par une magnifique lande de bruyère qui finissait de fleurir. Quelques semaines plus tôt, ce devait être encore plus beau et parfumé! Nous avons contourné le Cambeilh par un chemin en sous-bois jusqu’au col de la Courade. De là, nous avons dévalé une prairie très pentue. L’herbe était légèrement humide, mais haute, avec des bruyères et des fougères offrant un bon accrochage à nos chaussures. Une deuxième traversée du "Bois des Terres Inconnues" aux essences variées, avec quelques rochers mousseux, nous a ramenés sur la piste du départ. Au passage, les amateurs ont cueilli girolles et cèpes!

Après environ 5 heures de marche et 1 heure de pauses, de retour aux voitures, nous attendaient cakes, merveilles, café (utile aux conducteurs) et autres boissons, le tout généreusement partagé.

Ce plan de randonnée correspond à notre parcours, sauf que nous ne sommes pas montés au Pic de Gerbe.



Agrandir le plan
Entrez dans la galerie de photos!
Le film!

1 commentaire:

  1. Belle randonnée:des paysages sublimes,de magnifiques points de vue,une cueillette qui rapporte!Mais vous deviez en avoir un peu plein les jambes si j'en juge par les montées et descentes.Merci de nous avoir rendu visite sur le site:les petits mots font toujours plaisir.

    RépondreSupprimer