Prochaine Multi-rando de Samadet le lundi de Pâques 22 avril 2019.
Réservez la date!

dimanche 26 octobre 2008

Mon petit doigt à Geaune...

Quelqu'un m'a dit...
Je n'étais pas à Geaune ce dimanche, mais
que les 13 marcheurs ont bien profité du soleil et des beaux paysages. Après la boucle locale officielle, balisée qui parcourt le quartier de Bourdos, ils ont rallongé au dessus de la bastide, en empruntant un sentier de motos. On avait annoncé "Nous parcourrons la boucle locale balisée. Nous la connaissons bien mais elle a du charme, et nous y ajouterons un petit supplément (gratuit et luxueusement illustré)." C'était bien de ce supplément de circuit qu'il s'agissait, et non de la surprise qui attendait les (enfoirés) veinards!
A l'issue de la randonnée, et ont invité la petite troupe dans leur patio pour une chaleureuse réception dont ils sont coutumiers: cette fois avec d'excellents pâté et gâteau maison, accompagnés de bourret.

Le cœur plein de regrets d'avoir loupé cette sortie, je me suis raccroché au souvenir d'un précédent bon moment dans ce patio, en juillet 2007... Alors l'en ai relu le récit sur le blog et j'ai recherché les photos dans mes archives pour les publier dans un album de la galerie de RandoTursan.

dimanche 19 octobre 2008

Lecture dans le marc... de raisin!

Pour cette édition du Salon du livre de Geaune l'Office de Tourisme a demandé à notre club de mener une randonnée pédestre vers le Chai Puyolais. Après un café et une pâtisserie offerts à Geaune par l'O.T., les 46 marcheurs ont rallié Puyol-Cazalet en voiture. Michel avait concocté une boucle de 9 km, d'abord dans la vallée du Gabas par son versant boisé, ses champs de maïs et le bord de la rivière enherbé, puis sur le coteau dans les vignes où restaient après la vendange quelques grappes… à grappiller!

Au milieu des vignes: un chai à visiter. Le fils du Peyrat, maître du chai, a expliqué le processus d'élaboration de son vin, de la vigne et du raisin à la mise en bouteille, avant d'offrir la dégustation accompagnée de charcuteries maison. Séduites, quelques personnes ont fait des emplettes.

Les photos sont de Gérard.

Les photos sont de Gérard.

Haïku chinois:

du bon vin
pour s'accorder
au cours des choses

Tu Fu (712-770)

dimanche 12 octobre 2008

Bénédiction au col d'Ayous.

En ce dimanche d'octobre, un léger voile nuageux couvait notre région dans une douce chaleur. Un vent d'Espagne, après un épisode froid et neigeux sur les Pyrénées, avait fait fondre cette première neige. Un "été indien" magnifique, spectaculaire dans les forêts de hêtres des Pyrénées. Nous y étions.Seulement, ces nuages qui n'étaient plus qu'un voile au-dessus du piémont étaient bien sombres accrochés par les sommets, nous privant de la vue du Pic du Midi d'Ossau, déversant ondées, fraiches averses et même un coup de tonnerre! Nous avons renoncé à grimper au pic d'Ayous, mais pas à continuer la boucle prévue. Nous n'étions que six, mais pas seuls: de nombreux randonneurs ont bravé les intempéries, dont un important groupe de landais de la section randonnée du Stade Ygossais venu en car.Malgré l'humidité, parfois très forte, l'absence de soleil, les couleurs automnales de la montagne resplendissaient d'autant plus que le ciel était sombre: hêtres, sapins, herbe verte et roussie par les premières gelées, bruyères et myrtilles mêlés… Les 124 photos de l'album en témoignent.
La montée par le GR10 jusqu'au col d'Ayous est sans difficulté.Un coup de tonnerre, en pleine averse et en vue du refuge d'Ayous ne nous a pas détournés de notre itinéraire: nous étions bien équipés, en bonne forme et curieux de découvrir la suite… Ce premier col franchi, nous avons cherché un coin à l'abri du vent pour pique-niquer… Le rocher choisi ne nous a abrité ni du vent ni d'une seconde forte averse! Les Ygossais ont poussé plus loin dans un creux entre les deux cols pour se restaurer. Nous nous sommes retrouvés au col d'Aas de Bielle avant la descente par une très belle vallée vers le barrage de Bious-Artigue, presque vide.Après ces 12,3 km et 1075 m. de dénivelée positive parcourus en 5h42, nous avions les réconforts d'usage aux voitures, presque secs et heureux de cette très belle randonnée. Une journée bénie!
Dans la vidéo, j'ai fait une erreur de sous-titrage: Col d'Aas de Bielle et non col du Plaa, et peut-être une erreur sur le nom d'un lac...

dimanche 5 octobre 2008

Matin de fête à Mauries.

Arrivant à Mauries par ce beau matin d’automne, on est d’abord saisi par le panorama, dont nous profiterons en divers points de la randonnée. L’air est étonnamment limpide, laissant voir le Tursan environnant, à l’est le plateau de Garlin à Aire sur l’Adour et des soupçons de brume irisée par le soleil levant, à l’ouest les couleurs chaudes des coteaux ensoleillés. L’automne commence à colorer d’or ses premières feuilles d’arbres. Et puis, au sud, les Pyrénées s’imposent par mirage (miracle de la réfraction), blanchies par la première neige tombée dans la semaine. Où irons nous marcher sans raquettes la semaine prochaine?

Comme hier à Lacajunte, le Comité des fêtes avait mis une randonnée à son programme. La veille c’était un enduro. Ce dimanche matin il espérait une bonne participation de marcheurs, eu égard au ravitaillement prévu... Nous étions 16 dont 12 de notre club. Notre ami Roger avait conseillé l’itinéraire (10,2 km, 261 m. de dénivelée) à une jeune coureuse de Mauries qui nous a menés... d’un pas décidé à un rythme soutenu. Les fidèles du club connaissent la plus belle partie de ce circuit, à l’ouest de la RD Geaune / Garlin, dans le coteau boisé de Pouqueou, jusqu’à Charitole en Miramont. À l’est, nous avons fait un petit tour vers le quartier "Les Monges".

À peine deux heures de marche pour que les fidèles puissent participer à la messe de la fête patronale...


Le diaporama c’est par ici: clic!

Le circuit:


Cliquez pour agrandir le plan et naviquer avec Google Map ou Earth.

samedi 4 octobre 2008

Jour de fête à Lacajunte

Tout en douceur. Douceur d’un après-midi d’automne ensoleillé, calme. Douceur d’un samedi après-midi de fête, intermède entre les effervescences de deux soirées. Douceur d’un circuit dont la seule petite difficulté consistait à monter la route nous ramenant au bourg, à la fin. Douceur des conversations entre marcheurs. Douceur de vivre à l’image des généreux ravitaillements, du concours de pétanque au bourg...

Sur les seize participants, nous étions six des Rangs d’honneur du Tursan. Ce parcours de 12 km nous était familier: Christiane, qui nous y emmenait pour le Comité des fêtes, avait demandé conseil à René, notre concepteur de randos en convalescence. L’essentiel était sur la lande (Arboucave, Malausanne, Philondenx) par des chemins, routes et sous-bois fraîchement nettoyés avec grand soin, pour l’occasion.

Nous reviendrons à Lacajunte : l’accueil est on ne peut plus sympathique!

Le film:

Plein les yeux: Album photos et plan IGN

Notre randonnée relevée au navigateur GPS:


Cliquez ici pour agrandir le plan, naviguez vous-même avec Google Maps, Google Earth!