Prochaine Multi-rando de Samadet le lundi de Pâques 22 avril 2019.
Réservez la date!

dimanche 10 février 2008

Les thermes de Saint Loubouer, "Au pintre".

L'air printanier de ces derniers jours a dû attirer à la balade campagnarde. Les belles plantes étaient de sortie! Nous étions 29 ce matin au départ. Le charme d'Eugénie les bains et le mystère de la découverte du jour y sont peut-être aussi pour quelque chose…Après 2,5 km sur la route de Nicolas qui longe le Bahus en dirction de Classun, nous avons bifurqué à gauche vers Chicoy puis, après une jolie traversée de bois et une première grimpette, à Péhayet. Un bout de route plus loin, nous passions au Nan, dans la commune de Buanes, avant de plonger dans la vallée du Baziou et atteindre St Loubouer de l'autre côté. En remontant, passage en revue des poulets, puis des vaches, et au sommet l'éleveur nous attend: c'est Mr Dufau, le propriétaire des "thermes du Pintre"!

Nos amis d'Eugénie avaient généreusement apporté là du bon "pastis bourrit" et des boissons.

Après cette restauration, Mr Dufau nous a raconté l'histoire de l'activité thermale et l'hôtelière de sa famille.

Ses aïeux exploitaient une source d'eau ferrugineuse (sulfureuse, selon David Chabas). L'eau était chauffée dans une chaudière, puis utilisée pour les bains dans six baignoires en zinc, dans autant de cabines. Les cures duraient trois semaines, les curistes éloignés logeaient dans la maison familiale. D'après "Panorama de la France" de 1839, cité par David Chabas, l'établissement thermal aurait été "reconstruit à neuf en 1820". Mr Dufau parle d'avant 1900 (env.1890)… L'activité a cessé en 1914 lorsque le grand-père de Mr Dufau a dû partir à la guerre. À son retour il était très malade, il est décédé peu après. Sa veuve et son gendre n'étant pas dans la meilleure harmonie, le gendre (grand-père de notre hôte), abandonna l'établissement thermal. Ironie du sort, alors qu'il souffrait d'une "sciatique", il se fit faire des bains de cette source et en guérit!

Mr Dufau nous a montré un registre familial de l'époque qui répertorie, outre les activités agricoles, l'activité de l'hôtel thermal, la liste des clients et leurs notes. La clientèle était principalement locale. Nous avons aussi pu voir un projet architectural de 1908 montrant le plan et la façade de l'établissement thermal. Merci à la famille Dufau.

Nous avons pu voir ensuite ce qu'il reste de cet établissement, dont on peut avoir du mal à imaginer la prospérité passée…

Il était temps de revenir vers Eugénie. Nous nous faufilons dans le dédale bocager des petites parcelles abruptes de champs, prés et vignes qui entourent le bourg de St Loubouer, puis remontons le Baziou. Pour éviter une battue au renard prévue vers Saubanère, nous changeons d'itinéraire en remontant vers la route de Buanes… Pour y retrouver, sans inconvénient, les chasseurs qui avaient changé de zone de chasse! Ce changement d'itinéraire nous a fait parcourir un peu plus de macadam que prévu, mais nous avons pu longer une sapinière, une bambouseraie et une série de magnifiques pins parasols, à chaque maison. Descente vers Eugénie par le quartier des baignots.

Parmi les photos publiées dans la galerie, certaines (aux anciens thermes du Pintre)datent de décembre, quand un petit groupe a exploré ce circuit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire