Prochaine Multi-rando de Samadet le dimanche 22 avril 2018.
Réservez la date!

dimanche 3 février 2008

Mauries

L'origine du nom "Mauries" est énigmatique. Il semble qu'il faille écarter un rapprochement avec les Maures (arabes).René Cuzacq émet deux hypothèses: moura (marais) ou Maurinus (nom d'un homme latin).

Population: 63 habitants en 1999

Superficie: 5,5 km²
Altitude: de 103 à 221 mètres

Mauries était compris dans le bailliage de Geaune au 13ème.
Au 17ème, la paroisse relevait du marquisat de Geaune.
Motte féodale.
Église Saint Laurent isolée : clocher - pignon à arcades, contreforts, porte romane.
Un des points les plus élevés des Landes (218 m).
Panorama de Beaulieu sur les Pyrénées, la Chalosse et les confins du Gers.
Fête : patronale : dim. suivant le 10/8

Budget municipal en 2006: Le détail du budget!

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Voici le commentaire remis à sa place:
    Bonjour,
    Pour ce qui concerne les patronymes, le nom "Mauriès" dérive de Mourier, Mouriez qui désignait "celui qui cultive des mûriers". Il devrait en être de même pour les toponymes Mauriès = lieu planté de mûriers. Si vos "rangs d'honneur" ont aperçu des survivants de cette plantation, jadis prospère, ceci pourrait confirmer cela. Y avait-il une magnanerie à Mauriés ?
    Jean Raingeard.

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur Raingeard, merci pour votre contribution.
    Je ne suis pas un spécialiste de toponymie, je n'ai fait que restituer ce que j'ai pu lire. Et on lit tout et son contraire!
    Il me semble qu'il faut tenir compte des particularités locales, notamment du langage. Dans notre patois, on prononce, il me semble, Maouris.
    Sans avoir fait de recherche, je ne pense pas qu'il y ait eu dans notre région, particulièrement, des muriers arbustifs (à ver à soie, papetiers ou fruitiers). Quant aux ronces qui produisent des mûres, pas besoin de les cultiver: elles prolifèrent naturellement!
    Une magnanerie dans notre Tursan me semble plus qu'improbable.

    Le mystère demeure... Avis aux fins lettrés locaux!

    RépondreSupprimer